Français Le Collectif des Maliens de la Région Rhône-Alpes (CMRA) est une association loi 1901 née suite à la crise du Mali caractérisée par l’occupation des régions Nord du pays par des rebelles séparatistes et des islamistes. Le CMRA œuvre pour la paix, l’intégrité territoriale et le développement du Mali. Elle a pour objet, la contribution à la résolution des grands problèmes du Mali, la promotion de l’éducation, de la santé et de la culture. Le Collectif des Maliens de la Région Rhône-Alpes CMRA entend initier des projets de développement et de solidarité à l'intention des régions occupées du Nord du Mali. Méthode ou moyens d'intervention: actions d’information et de communication (conférences, meetings, séminaires…), projets de développement sur l’éducation, la santé, la culture... English The Collectif des Maliens de la Région Rhône-Alpes -CMRA (meaning the Joint Malians in Rhône-Alpes Region) is a 1901 law based association created after the Malian crisis featured by the occupation of northern regions of Mali by separatist rebels and Islamists. The CMRA promotes peace, territorial integrity and development of Mali. Its objective is to contribute to solving major problems of Mali, to promote education, health and culture. The Joint Malians in the Rhône-Alpes Region intends to initiate development projects and solidarity for settled areas of northern Mali. Method or means of intervention: information and communication (conferences, meetings, seminars ...), development projects on education, health, culture... جمعية الماليين في رون ألبجمعية الماليين في رون ألب أنشئت جمعية الماليين في رون ألب ( (CMRA بقانون 1901 بعد الأزمة التي قامت في مالي وباحتلال المناطق الشمالية للبلاد من خلال المتمردين الانفصاليين والإسلاميين. تسعى جمعية CMRA لتعزيز السلام، وسلامة الأراضي المحتلة، وترسيخ مشروعات التنمية في مالي. هدف الجمعية : المساهمة في حل المشاكل الرئيسية في مالي، وترويج الصحة، والتعليم والثقافة في الدولة. أهم طرق أو وسائل جمعية CMRA لتعبير أفكارها هي :عملية إيصال المعلومات وبثها عبر القنوات التقليدية (كتنظيم المؤتمرات والاجتماعات والندوات غير ذلك)، وإقامة مشاريع التنمية حول التعليم والصحة والثقافة ...

Mali – Des moustiques OGM bientôt importés

 
 Le projet Target Malaria vise trois pays africains : le Burkina Faso, le Mali et l’Ouganda. Au Burkina, le lâcher de quelque 10 000 moustiques transgéniques stériles est imminent… Au Mali, la demande d’autorisation a été présentée aux autorités compétentes mais les opposants dénoncent des irrégularités dans la procédure.
 
Mali – Des moustiques OGM bientôt importés
 

 

Une réunion du Comité National de Biosécurité du Mali a eu lieu du 24 au 29 septembre 2018, avec à l’ordre du jour, notamment, l’évaluation de la demande d’autorisation d’essai avec les moustiques génétiquement modifiés dans le cadre de la lutte contre le paludisme, demande faite dans le cadre du projet Target Malaria.

 

Une réunion illégale

Cette demande, qui émane du Centre de Formation et de Recherche contre le Paludisme [2], concerne l’importation d’œufs de moustiques mâles stériles et transgéniques en vue d’une utilisation en milieu confiné au sein du laboratoire malien de Target Malaria. La demande a été faite auprès de l’Agence de l’Environnement et du Développement Durable (AEDD) à travers le Comité National de Biosécurité.

 

La Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (Copagen) était invitée à cette réunion. Cependant, comme elle le précise dans son communiqué de presse, elle a « décidé de ne pas cautionner cette réunion qui ne [lui] semble pas conforme à ce qui est prévu par la loi n°08-042 (…) et son décret d’application fixant les attributions, la composition et les modalités de fonctionnement du Comité National de Biosécurité (décret n°10-683/P-RM du 30 décembre 2010) ». En effet, le décret stipule que le ministre de l’Environnement fixe la liste des membres par arrêté (article 6), or, précise la Copagen, « cet arrêté n’a pas été pris à ce jour »… Il stipule également que le Comité est composé d’une quarantaine de membres (article 3) et la Copagen souligne que « seulement 14 personnes ont été conviées à la réunion (…) pour statuer sur la demande d’autorisation de l’expérimentation des moustiques génétiquement modifiés ».


La Copagen considère que cette réunion « ne saurait, de ce fait, faire de recommandations juridiquement valables à l’autorité nationale compétente. Ainsi, toute décision de cette autorité, en l’occurrence le ministère de l’Environnement, fondée sur ces recommandations, n’a pas de valeur juridique et est donc nulle et non avenue ».

 

"Une fausse solution à l’éradication du paludisme"

Au-delà de la forme, la Copagen Mali souligne également qu’elle désapprouve ce projet qu’elle considère « comme une fausse solution à l’éradication du paludisme ». Elle précise : « Ce projet comporte beaucoup d’incertitudes et sa vision erronée nous dévie des vraies stratégies de lutte contre le paludisme. Parmi elles, l’assainissement reste la plus efficace. Elle est fondamentalement essentielle et doit être la cible prioritaire du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable ».

 

Interrogé par Inf’OGM, Souleymane Diarra, un des membres de la Copagen Mali, nous précise : « Nous n’avons pas encore le rapport de leur réunion qui consistait à faire une évaluation des risques en vue d’orienter le ministère de l’Environnement qui, lui, prendra la décision d’autoriser ou non cette importation et cet essai ».

 

 

J.B. Dodane


 


Point de presse hebdomadaire du porte-parole du gouvernement : Amadou Koïta pointe du doigt ceux qui ont hué le président de la république à New York et à Paris

Face à la presse, le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, porte-parole du gouvernement, a durci le ton contre ceux qui ont hué le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita lors de son séjour à New York et à Paris. C’était hier, au cours de son traditionnel compte-rendu du conseil des ministres. C’est avec un ton élevé que le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, a jet...


Lire la suite →


Prise en charge des enfants en situation difficile dans les structures d’accueil

L’Association Dambé fait des dons d’une valeur de 14 millions de FCFA à l’AMALDEME, l’Orphelinat Dofini et la Pouponnière.


Ancrés dans cette tradition à apporter une assistance à l’enfance démunie, les membres de l’association Dambé Colonel Traoré et Edmond Derreumaux ont effectué le lundi 1er et le Mardi 2 octobre 2018, des remises de dons composés des produits alimentaires, sanitaires et des chèques à plusieurs structures qui accueillent des enfants en situation difficile. Il s’agit de l’Association Malienne de Lutte contre les Déficiences Mentales chez l’Enfant (AMALDEME), l’Orphelinat Dofini de Parana situé à San ainsi que le Centre d’accueil et de Placement Familial « La Pouponnière ». Le montant global des dons s’élève à 14 millions de FCFA.

 

Lors de la cérémonie de remise du chèque de 4 millions de FCFA à l’AMALDEME, la Présidente de l’association Dambé, Mme Derreumaux Ramatoulaye Traoré, a déclaré aux responsables qu’ils sont très heureux de se retrouver une fois de plus dans cette structure pour apporter leur contribution au travail magnifique et inlassable qu’ils font. « Un travail sans fin parce qu’il est renouvelé tous les jours et il est fait chaque année pour des nouveaux enfants. La tâche est rude et elle est immense, nous en sommes conscients, mais nos moyens sont limités. C’est pour ça que chaque année nous essayons de venir vous voir. Nous savons que ce que nous vous apportons est une goutte d’eau dans l’océan de problèmes que vous avez à régler, mais le geste de solidarité n’a pas de prix », a expliqué la Présidente de l’association. Tout en rassurant les responsables de l’AMALDEME qu’ils seront toujours à leurs côtés tant qu’ils le pourront afin de leur apporter le soutien de l’association Dambé Colonel Sékou Traoré et Edmond Derreumaux.

 

Très heureuse d’avoir reçu cette somme pour les enfants, la Présidente de l’AMALDEME, Yasmina Sanogo, a fait savoir que les mots sont souvent assez faibles pour exprimer ce qu’ils ressentent pour tout le geste que des personnes de bonne volonté sont capables de faire. « Aider ces enfants qui ont besoin de notre soutien, de notre présence et notre amour. S’il pouvait y avoir autant de bonnes personnes, d’actions et d’associations comme ce que l’association Dambéfait pour l’AMALDEME nous n’aurons pas de difficultés. Vraiment, nous les remercions », a-t-elle expliqué.

 

Après la cérémonie de remise à l’AMALDEME, les membres de l’association se sont rendus à l’Institut des filles du cœur immaculé à Lafiabougou église pour la remise des produits alimentaires, sanitaires et un chèque d’un montant de 4 millions de FCFA. Cette donation est destinée aux enfants de l’orphelinat providence Dofini à Parana dans le cercle de San, une structure d’accueil qui abrite plus de 80 enfants maliens et Burkinabés, âgés de 2 mois à 16 ans.

 

Évoquant les raisons de cette visite, la Présidente de l’association Dambé, a déclaré que c’est une tradition qu’ils veulent instituer et qu’ils sont revenus pour leur apporter un lot de produit alimentaires et sanitaires pour les enfants et pour leurs accompagnatrices ainsi qu’un chèque en espèce comme l’année dernière afin de régler les problèmes auxquels ils n’ont pas pensé. « Nous avons souhaité aujourd’hui venir vous faire cette contribution au nom de notre association », a-t-elle souligné. Après avoir reçu de façon symbolique les dons, la responsable qui s’occupe de l’orphelinat, Sœur… a remercié les membres de l’association au nom des responsables et des enfants de l’orphelinat pour ces dons et pour cette initiative qui continue chaque année. « Que Dieu le tout puissant vous le rendre au centuple », a souhaité la responsable de l’orphelinat.

 

Suite à ces deux cérémonies de remises qui se sont tenues le lundi 1er octobre, les membres de l’association se sont rendus le mardi 2 octobre 2018, au nouveau bâtiment du centre d’accueil et de placement familial « La Pouponnière », aux logements sociaux de Niamana, où ils ont remis également des produits alimentaires et sanitaires en plus d’un chèque d’une valeur d’un million et demi pour un montant total de 6 millions de FCFA. Cette structure accueille présentement 291 enfants abandonnés, de mères malades et sans substituts parentaux âgés de 0 à 5 ans.
 

Très touchée de cette action de solidarité de l’association Dambé, la Directrice de la Pouponnière, Mme Bouaré Fatoumata Koné a précisé que cette donation est un grand soulagement pour le centre du fait qu’ils ont reçu un peu de tout, notamment tout ce qui peut rentrer dans le cadre de la prise en charge des enfants. « Je ne peux que remercier l’association parce qu’il ne suffit pas d’avoir quelque chose, mais ce n’est pas tout le monde qui sait donner, qui sait partager ce qu’il a. Envoyant tout ce que l’association fait, ce n’est pas que ma pouponnière, il y a d’autres structures de démunis qui sont prises en charge par l’association. Je suis en partie soulagée de certaines de mes difficultés à travers ce don, il sera utilisé à bon escient pour que les enfants puissent en jouir convenablement », a conclu la directrice.



OBD 
Du 04 Octobre 2018

 


Rapport du secrétaire général de l’ONU sur la situation au Mali : 58 attaques terroristes, 287 morts et plus de 5000 déplacés durant les 3 derniers mois

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a publié, le 25 septembre 2018, son rapport trimestriel sur la situation au Mali. Ce rapport de 22 pages décortique sans complaisance la situation sécuritaire, humanitaire, politique et juridique qui prévaut au Mali. Le rapport évoque également le processus de paix au Mali à travers la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger. Le rapport de Antonio Guterres révèle qu’il...


Lire la suite →


Mali : Batex-CI, la réussite au bout du fil

Lorsqu'il a inauguré Batex-CI en 2005, sur les cendres de l'ancienne Itema (Industrie textile du Mali), le Malien Bakary Cissé, basé en Côte d'Ivoire, misait essentiellement sur le tissage et entendait réaliser 23 millions de mètres de tissu par an. Mais, face à la concurrence chinoise, pakistanaise et indienne dans la sous-région, il s’est tourné vers le fil de coton pour rentabiliser les 9 milliards de F CFA (13,7 millions d’euros) investis dans la relance de l’activité. « N...


Lire la suite →



Page précédente    1 2 3 4 5   Page suivante


Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Livre d'or

Dernier message :

Mahamane, merci pour les compliments et les voeux. Avec de la détermination et de la patience, le combat va aboutir. Alfadoulou

par Alfadoulou

Aller sur le livre d'or

Météo

Mercredi

min. 26 ° max. 41 °
Ciel dégagé

Jeudi

min. 26 ° max. 40 °
Ciel dégagé

Vendredi

min. 27 ° max. 40 °
Partiellement nuageux
Visiteur en ligne

    Nombre d'invité : 0

    Dons
    Espace Membre

    Pas encore de compte ?

    Mot de passe oublié ?