Mali : Diago : Populations et Faya Immobilière au bord de l’affrontement

 
afoncier terrain construction

image à titre illustratif

La Commune rurale de Diago, dans le cercle de Kati, fait face à un périlleux conflit foncier pouvant mettre le feu aux poudres… Sont aux prises et au bord de l’affrontement les populations locales et des promoteurs d’agences immobilières, comme Faya Immobilière, qui ont fait débarquer, le 24 janvier 2018, un groupe de policiers du GMS pour déloger manu militari les paisibles populations de tout un village sur lequel ces spéculateurs détiendraient plusieurs “faux titres fonciers”.

 L’entreprise Faya annonce détenir neuf titres fonciers sur 120 hectares dont les morcellements ont été faits par le service des domaines de Kati à titre de réserve foncière sans aucune délimitation matérielle fiable.

Cependant, les cris de détresse avaient été lancés par un certain nombre d’élus communaux à l’endroit des autorités pour mettre un terme à ces spéculations foncières qui privent les habitants de leurs droits. Le maire de Diago, Kassim Coulibaly, le maire de Dialakorodji, non moins président de l’Association des municipalités du Mali dans le cercle de Kati, Oumar Guindo, ont régulièrement attiré l’attention.

L’entreprise Faya a, le 24 janvier 2018, fait débarquer à Diago des policiers contre les habitants pour leur intimer l’ordre d’évacuer les lieux. Ces déguerpissements portent sur des infrastructures locales, notamment les terrains de football, des écoles, le cimetière et les lieux de cultes.

Les sommations (délivrées par l’huissier Me Mamadou Balla Camara) invitant les occupants à vider les lieux ont été distribuées dans le village de Diago et la troupe d’hommes du GMS de Kati lourdement armés devaient passer à… l’acte. Les habitants ont sorti des coupe-coupe et d’autres outils de défense rudimentaire pour refuser de céder à ce délogement musclé.

Le maire de Diago, Kassim Coulibaly a, dans une lettre du 26 janvier 2018, saisi le préfet du cercle de Kati pour son intervention. “Au nom de la Commune de Diago, je vous demande d’agir pour mettre fin à ces agissements… Les terrains convoités par les agences immobilières dans le village de Diago dépasse les 600 hectares dont au moins 120 pour Faya Immobilière”, a-t-il dénoncé. Et de préciser que d’autres entreprises comme l’agence Badiallo-SARL, Kama- SARL sont aussi sur la liste de ces spéculateurs prêts à tout pour s’enrichir.

Les maires Oumar Guindo de Dialakorodji et Kassim Coulibaly de Diago appellent à engager toute procédure visant à faire respecter les compétences attribuées à la Commune par l’Etat dans le cadre de l’aménagement du territoire dans le strict respect des politiques nationales dans ce domaine.

Guindo s’est dit très préoccupé par la “délinquance foncière” qui se passe à Diago et a menacé de provoquer des affrontements entre les populations et les spéculateurs. Il a plaidé pour que le gouvernement fasse arrêter “cette hémorragie foncière” préjudiciable la paix sociale si fragile dans le pays.


Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Livre d'or

Dernier message :

Mahamane, merci pour les compliments et les voeux. Avec de la détermination et de la patience, le combat va aboutir. Alfadoulou

par Alfadoulou

Aller sur le livre d'or

Météo

Jeudi

min. 26 ° max. 41 °
Ciel dégagé

Vendredi

min. 27 ° max. 40 °
Partiellement nuageux

Samedi

min. 27 ° max. 41 °
Partiellement nuageux
Visiteur en ligne

    Nombre d'invité : 0

    Dons
    Espace Membre

    Pas encore de compte ?

    Mot de passe oublié ?