Cette manie de bruler vif les voleurs en Afrique

Apres avoir vu une partie d’une vidéo postée sur Facebook montrant un homme accusé de vol se faire bruler par des populations locales au Togo, j’étais dégoutée mais pas choquée car ça n’était pas la première fois que je tombe sur une vidéo de ce genre ou apprend que des choses pareilles se sont produites en Afrique. N’en demeure que j’en suis déroutée à chaque fois. En Octobre 2012, 4 jeunes étudiants en deuxième année à l’université de Port Harcourt au Nigeria ont été accusés d’avoir volé un ordinateur et un téléphone portable. Ils furent brules vifs après avoir été lapidés et bastonnés par les riverains. Le pire dans tout cela est que ceux qui les ont accusés de ce crime se sont rendus compte plus tard que ce fut une erreur car ces pauvres étudiants n’étaient pas les voleurs en question. En Mars 2012 une vidéo avait également circulé sur les réseaux sociaux exhibant l’assassinat dans les mêmes conditions de 2 jeunes kenyans accusés d’avoir volé un sac de patates. Et enfin en Juillet 2013 au Togo, deux jeunes se font bruler accusés d’avoir volé une moto. Ces trois scenarios sont les seuls sur lesquels je suis par hasard tombée en parcourant les réseaux sociaux. Cependant, les cas sont pourtant légions. Cette manie de bruler vif des humains accusés de vol est très répandue dans de nombreux pays africains dans des communautés chrétiennes, musulmanes comme païennes, dans les villes comme dans les villages et sans distinction d’appartenance à un groupe ethnique. Ce qui veut donc dire que ce ne sont pas des pratiques motivées par des dogmes ethniques ou religieux mais des pratiques plus ou moins culturelles vu qu’elles sont en quelques sortes acceptées par les membres des communautés qui l’exercent. Pourquoi les gens en viennent au meurtre ? Tuer une personne parce qu’elle a ou aurait volé est purement et simplement un meurtre. Et dans de nombreux pays du monde y compris dans la plus part des pays africains ou ces actes rétrogrades ont lieu, il existe des lois qui punissent de tels agissements. Mais qu’est ce qui fait que les gens en arrivent la ? Dans les situations similaires, j’ai entendu des gens dire que quand on arrête un voleur, il vaut mieux le tuer en même temps car si on l’envoie à la police, il sera relâché trop tôt et retournera à cette sale besogne. Ceci étant, les gens pensent que les démarches judiciaires auprès des autorités sont insuffisantes pour punir les voleurs. Il est vrai que de nombreux voleurs sont souvent relâchés aussitôt après accusation et ceci pour plusieurs raisons. La première est que la personne volée ou qu’on intentait de voler n’a pas déposer de plainte ou n’est pas prête à aller jusqu’au bout de sa plainte surtout quand l’article volé a déjà été récupéré ou quand le voleur fut intercepté avant d’aller au bout de sa mission. Secundo, ces derniers peuvent être remis en liberté car il manque suffisamment de preuves pour les inculper et il ne suffit pas X dise que Y a dit que c’est un voleur pour que la police boucle l’incriminé. Tertio, pour ceux viennent à être effectivement inculpes, les peines sont définies par le juge en fonction de la gravite du crime et il est tout à fait compréhensible qu’un juge ne garde pas plus d’un mois en prison quelqu’un qui a essayé de voler un poulet ou a réussi à voler un mouton. Et donc quand on retrouve ce voleur dans le quartier quelques semaines ou mois plus tard, on pense que la police a mal fait son travail car on espérait que le malfrat serait gardé pour des années. Et enfin, la corruption inouïe encrée dans nos administrations et organes publiques font que les policiers et même les juges se font soudoyer par les criminels ou les familles de ceux-ci et libèrent donc ces derniers. Bref, les gens en arrivent la parce qu’ils n’ont pas ou n’ont plus confiance en leurs autorités et en leur système judiciaire. Par ailleurs, j’ai entendu d’autres personnes dans ces cas de figure asserter qu’il fallait bruler ces voleurs pour servir d’exemple aux autres. Autrement dit, tuer est une leçon pour sensibiliser les gens sur les implications du vol car cela terrifiera les potentiels voleurs à entreprendre de tels actes. Cette technique est une leçon tirée des régimes dictatoriaux sauvages tels que celui d’Eyadema Gnassingbé, Sani Abasha etc. Dans ces régimes militaro-despotiques, les militaires règnent par terreur et pour décourager les opposants, ils s’adonnent à des mutineries et meurtres sauvages des personnes qui se lavent contre leur autorité afin de terrifier le peuple tout entier. Alors quand aujourd’hui les populations s’adonnent à ces pratiques pour terrifier les potentiels voleurs, on voit d’où vient cette inspiration. Qu’est ce qui favorise ces pratiques La première chose qui permet de tels meurtres est le non renforcement des lois et l’impunité. Si nos lois étaient renforcées comme il se doit, les voleurs auraient peur de voler et les tuer de voleur auraient aussi peur de tuer. Mais vu que ni les uns, ni les autres ne sont pas punis pour leurs crimes, ceux-ci grandissent. Mais les lois ne sont pas respectées et renforcées dans plusieurs pays à cause de l’absence d’un état de droit. La police mène rarement des investigations pour arrêter les responsables de ces meurtres. Et il faut même dire que dans certains cas ils sont complaisants voir complice de ce genre de choses. Nos etats sont des republiques bananières ou des gens qui sont en position de force s’hissent en grands maitres et en juges. La bêtise Humaine L’Homme est un animal au sens physiologique mais il est une bête au sens pur. Et le plus féroce de tous je dirai. Les animaux tuent uniquement pour deux raisons : se nourrir et se protéger. Leurs attaques vis-à-vis d’autres animaux se font principalement pour protéger leur vie et leur descendance. Mais l’homme tue pour n’importe quoi et n’importe comment. En plus d’entre une bête, l’homme est bête. Et excusez la généralisation que j’insiste est volontaire. L’homme est bête car au lieu de s’en prendre aux choses et personnes qui causent ses maux, il s’en prend aux choses et personnes qui sont au même titre que lui victime de ces maux. On tue des jeunes gens pour avoir volé un poulet, un téléphone cellulaire, une moto ou un vélo. Mais quand on voit passer le ministre, le directeur d’une société d’état ou le président de la république qui pille des milliards par jour, on se courbe pour dire : « Bonjour Son Excellence ou Bonjour Chef ». On laisse se promener des multi-voleurs, des gens qui volent le pays tout entier et on s’en prend aux petits malfrats qui ont volé le coq de son voisin. C’est là où je trouve l’homme bête. Ce qu’ils oublient est que si ces dirigeants géraient bien les fonds de l’état et ne les détournaient pas pour construire des palais dans leurs villages, il y aurait moins de voleurs et de crimes en général. La Generation Sp, Sp: Smartphones , Stupid people ! Nous vivons dans une génération que j’aime bien appeler Sp, Sp. Une génération dans laaquelle les téléphones sont devenus plus intelligents que les hommes qui les utilisent et je me demande ou va le monde ? Les nouvelles technologies ont de nombreux avantages certes mais l’un de leurs plus gros inconvénients est qu’ils abrutissent facilement les gens. Les gens sont plus intéressés par le nombre de « Likes » et de « Share » qu’ils obtiennent en mettant quelque chose en ligne que par leur propre sécurité, celle de leurs familles et celle de leur entourage. Je l’avais dit que cette manie de bruler les voleurs n’est pas nouvelle en Afrique mais l’innovation c’est plutôt l’intégration des Sp,Sp dans cette affaire. Nous avons des idiots munis de téléphones intelligents qui quand ils tombent sur des scènes insolites, inhabituelles et souvent dangereuses et graves, au lieu d’avoir le réflexe d’appeler la police ou de chercher de l’aide choisissent de prendre des images ou d’enregistrer la scène dans les moindre détails dans le seul but de gagner des « Likes » et des « Shares ». Les gens filment et mettent en ligne des scènes de viol, de meurtre, d’abus de bébé, de bagarres violentes et j’en passe. Mais ce qui me pousse à dire que ces personnes sont idiotes n’est pas le simple fait qu’ils eurent choisit de ne pas assister à une ou à des personnes en danger comme l’indique les lois mais parce qu’ils ne réalisent pas que cela peut mettre leur propre vie en danger. Des personnes qui n’auraient pas aimé être filmé en train de tuer ou de commettre de ces actes barbares peuvent les retrouver et en découdre avec eux. Ensuite, quand les spectateurs de ces vidéos seront fâchés et décideront de mener une action contre les personnes responsables de ces crimes, l’idiot qui eut « l’amabilité » de mettre ces choses en ligne sera la première personne visée et c’est à elle qu’on remontera pour retrouver les autres. Je reconnais que la technologie est utile mais elle devient nuisible quand des gens en font un si mauvais usage. Quelle solution ? La solution la plus efficace serait de pousser les autorités à prendre leur travail plus au sérieux : celui de la protection civile. Mais connaissant nos pays, en particulier, le Togo, il va falloir attendre encore longtemps avant d’en arriver là. La solution la plus simple je crois serait de réorganiser nos communautés telles qu’elles l’étaient avec nos « tontons colons » ne viennent bousculer nos vies. Et pour se faire, il faut redonner aux chefs/ rois des communautés qu’on se contente d’appeler aujourd’hui « chefs traditionnels » (une appellation humiliante comme si la reine d’Angleterre bénéficiait de ce même titre dénigrant), l’autorité de régler des problèmes conflictuels de ce genre. Il y a des décennies quand nous avions encore des chefs et des rois, pas des jouets habilles en tenues traditionnelles, les gens emmenaient les voleurs chez le roi qui décidé ensemble avec son conseil en fonction des prévisions juridiques de la communauté comment serait punit les criminels. Les populations ne s’offraient pas ce « privilège » d’exécuter eux même leurs prisonniers. Si on permet une décentralisation judiciaire il y aurait moins de chances que des actes aussi barbares se perpètrent dans nos pays. Pour revenir au meurtre de ces deux jeunes qui furent sauvagement brulés vifs par les populations de Bafilo, j’aurais été au Togo en ce moment que je serai partie déposer une plainte contre X et exiger que des démarches soient faites pour arrêter et incarcérer ces criminels qui prétendent lutter contre les crimes en torturant et en tuant leurs prochains afin de « Servir aussi de leçon aux autres ». Et j’aurais tant espéré que des compatriotes togolais qui liront ce message jusqu’ici et vivent présentement au Togo aie la décence et le courage de mener une telle action. Farida Nabourema

Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Livre d'or

Dernier message :

Mahamane, merci pour les compliments et les voeux. Avec de la détermination et de la patience, le combat va aboutir. Alfadoulou

par Alfadoulou

Aller sur le livre d'or

Météo

Jeudi

min. 26 ° max. 41 °
Ciel dégagé

Vendredi

min. 27 ° max. 40 °
Partiellement nuageux

Samedi

min. 27 ° max. 41 °
Partiellement nuageux
Visiteur en ligne

    Nombre d'invité : 0

    Dons
    Espace Membre

    Pas encore de compte ?

    Mot de passe oublié ?