Le CDR annonce : Son retour à son statut originel avec ses activités de société civile et sa non-participation aux élections législatives

A travers une conférence de  presse tenue hier, mardi 11 septembre 2018, dans la salle de conférence de la Maison de la presse, le porte-parole du Collectif pour la Défense de la République (CDR), Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, s’est non  seulement prononcé sur  sa participation à la  présidentielle passée, mais a aussi annoncé la fin de son accord politique avec l’URD et  Soumaila Cissé pour retourner dans son mouvement, disons à son statut originel avec ses activités de société civile.

 

Dans sa déclaration, le chroniqueur vedette, Ras Bath, a expliqué le processus et les critères qui ont abouti au choix de Soumaila Cissé comme candidat de son mouvement et a remercié ses militants pour leur engagement dans la sensibilisation des populations en faveur de son candidat.

Les membres du comité scientifique du CDR se sont réunis le jeudi dernier

Aux dires du conférencier, après la proclamation définitive des résultats du 2ème tour, le lundi 20 août par la Cour Constitutionnelle, le comité scientifique du CDR s’est réuni le jeudi 23 août pour évaluer la participation du CDR à cette élection et analyser le rôle des structures chargées des élections au Mali dont le ministère de l’Administration Territoriale, la Délégation Générale aux Elections, la Commission électorale Nationale Indépendante et la Cour Constitutionnelle.

Ras Bath rend hommage à Soumaila Cissé

Parlant de la conclusion de la réunion du comité scientifique du jeudi dernier, Ras Bath a, au nom du bureau exécutif du Collectif pour la Défense de la République (CDR), remercié l’ensemble de ses militants pour leur engagement républicain et inconditionnel. Aussi, a-t-il remercié le candidat Soumaila Cissé pour la pertinence de son programme, son sens élevé de responsabilité et son statut d’homme d’État dont le Mali a besoin. Selon lui, le candidat de la plateforme « Ensemble restaurons l’espoir » est un patriote hors pair. « Nous avons découvert un homme sensible, un homme humaniste, un homme d’Etat, … », rend-il hommage au député de Niafunké. Ce n’est pas tout, il a salué les collaborateurs de Soumaila Cissé dont Tiebilé Dramé, Me Demba Traoré, Abdramane Diarra… pour leur patriotisme et leur statut d’hommes d’Etat.

Le CDR annonce son retour à son statut originel et à ses activités de société civile

Pour Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, l’investiture de M. Ibrahim Boubacar Keita, le 04 septembre, par la Cour Suprême, malgré les irrégularités graves qui ont émaillé ces élections dont le bourrage des urnes, l’achat de conscience, le tripatouillage des résultats… met fin au processus électoral, selon les lois maliennes. Donc, dit-il : « Par conséquent, met fin à l’accord politique conclu entre le CDR et le candidat de l’URD, M. Soumaila Cissé. A cet effet, le CDR annonce le retour à son statut originel et à ses activités de société civile ». Le mouvement va donc participer à toutes les activités populaires et républicaines. « Le CDR est disposé à s’allier à toutes les forces vives de la Nation pour mener le chantier de renforcement du contrôle citoyen, de la bonne gouvernance et surtout, de l’amélioration du processus électoral », a-t-il martelé.

Le CDR reste déterminé pour le combat juridique devant la Cour Suprême et la Cour de justice de la CEDEAO

A en croire celui que ses partisans appellent « Guide », son mouvement prend acte de la proclamation de M. Ibrahim Boubacar Keita comme président de la République du Mali. « Cependant, le CDR se joint aux actions juridiques initiées par les candidats réunis autour de Soumaila Cissé et le parti SADI contre les membres de la Cour Constitutionnelle pour forfaiture devant la Cour Suprême et la Cour de justice de la CEDEAO », promet-il.

Le CDR ne participera pas aux élections législatives prévues en octobre et novembre prochains.

Parlant des élections législatives prochaines, Ras Bath a été clair : son mouvement n’y participera pas. « Le CDR annonce sa non-participation aux élections législatives annoncées par le gouvernement pour les mois d’octobre et novembre 2018, tant quelles seront organisées par Ag Erlaf, sur la base du fichier aux versions multiples et surveillées dans des zones du nord et du centre par des groupes armés », annonce-t-il.

Pour lui, Mohamed Ag Erlaf étant un des responsables du bourrage d’urnes, n’inspire pas confiance. Le conférencier estime que pour que les élections soient crédibles au Mali, il faut que la société civile organise les élections au Mali. Avant de terminer, il annonce que le chantier le plus urgent est l’amélioration du système électoral et il faut aller vers cela.


Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Livre d'or

Dernier message :

Mahamane, merci pour les compliments et les voeux. Avec de la détermination et de la patience, le combat va aboutir. Alfadoulou

par Alfadoulou

Aller sur le livre d'or

Météo

Mardi

min. 29 ° max. 42 °
Ciel dégagé

Mercredi

min. 28 ° max. 42 °
Ciel dégagé

Jeudi

min. 29 ° max. 41 °
Ciel dégagé
Visiteur en ligne

    Nombre d'invité : 1

    Dons
    Espace Membre

    Pas encore de compte ?

    Mot de passe oublié ?