Insécurité au centre : Plus d’un million d’enfants toujours privés d’écoles, selon l’UNICEF

 

 

De 750 écoles fermées au Mali depuis le début de la crise en 2012. C’est ce qu’indique le dernier rapport de l’UNICEF publié le jeudi dernier. Selon ce document, l’insécurité grandissante prive plus d’un million d’enfants de scolarité. Une situation que l’organisation qualifie de « violation de droits des enfants ».

 

Selon le Fonds des nations unies pour l’enfance, ce sont les zones septentrionales qui sont les plus concernées par ces fermetures d’écoles, notamment les régions du Nord et du Centre. Cette situation affecte plus d’un million d’enfants en âge d’aller à l’école. Ce qui aggrave, selon la Représentante de l’UNICEF, le problème global des enfants non scolarisés dont 22% vivent dans ces zones.

 

Selon Lucia Elimi, l’insécurité dans ces zones est à la base de ces fermetures. « Certaines écoles ont été attaquées et les enseignants ont fui pour ne pas être directement ciblés », explique la représentante de l’UNICEF. Il y a « une intimidation contre les membres de la communauté, notamment des responsables scolaires, de la part d’individus armés qui exigent le respect d’une idéologie religieuse stricte et qui ont conduit à des fermetures d’écoles », dénonce l’agence onusienne.

 

Cette situation d’insécurité conduit à une éducation en situation d’urgence. Toutefois, la réduction des activités éducatives peut constituer des violations des droits de l’enfant telles que « la violence sexuelle, le mariage précoce des filles, le recrutement dans des groupes armés, l’exploitation économique et les abus », déplore la Représentante.

 

Malgré cette situation humanitaire complexe, elle dénonce « l’accès difficile » à certaines localités de Tombouctou, Gao, Ménaka, Taoudéni et Kidal ainsi que dans les régions centrales de Mopti et de Ségou, pour fournir de « l’aide et des services sociaux de base aux populations vulnérables ».

 

Cependant à quatre mois de la prochaine année scolaire, sur l’Appel de fonds de l’ONU pour le Mali d’un montant de 22 millions de dollars, seulement 6% soit 1,3 million ont été mobilisés.

 

À Mopti, deux tiers des écoles du cercle de Douentza sont fermées à cause de l’insécurité, déclarent des enseignants de la localité. Selon ces derniers, « cette situation a des conséquences multiples sur les élèves et sur les enseignants ». Selon Amadou Guindo, enseignant dans le cercle de Douentza, « cela fait plus d’un an qu’ils ne sont pas payés ».

 

L'Indicateur du Renouveau


Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Juin 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Livre d'or

Dernier message :

Mahamane, merci pour les compliments et les voeux. Avec de la détermination et de la patience, le combat va aboutir. Alfadoulou

par Alfadoulou

Aller sur le livre d'or

Météo

Mardi

min. 29 ° max. 44 °
Partiellement nuageux

Mercredi

min. 28 ° max. 45 °
Ciel dégagé

Jeudi

min. 28 ° max. 43 °
Ciel dégagé
Visiteur en ligne

    Nombre d'invité : 0

    Dons
    Espace Membre

    Pas encore de compte ?

    Mot de passe oublié ?