Mali : la mission de l’EUTM prolongée et étendue à la force conjointe G5 Sahel

Entrainement à la fouille au corps et arrestation immédiate sur la base militaire de Koulikoro, à une soixantaine de kilomètres au nord de Bamako. © © Pierre Rene-Worms/RFI

 

 

La mission de formation militaire de l'Union européenne au Mali, EUTM, va se poursuivre au moins encore durant 2 ans, jusqu'en 2020. La confirmation est venue ce lundi 14 mai de Bruxelles. Elle voit par ailleurs son budget quasiment doublé à près de 60 millions d'euros - contre 33,4 pour la précédente période - et ses missions élargies à la formation des éléments de la force conjointe du G5 Sahel. EUTM reste toutefois cantonnée à la formation et n'a pas vocation à être engagée au combat.

 

EUTM est née dans la foulée de l'opération Serval en 2013. L'objectif était alors de produire des bataillons, une fabrique de soldats installée dans le camp de Koulikoro pour doter de nouveau le Mali d'un outil de défense.

Près de 11 000 soldats maliens sont passés entre les mains des formateurs européens, certains plusieurs fois, soit près du tiers des effectifs des forces armées maliennes. Huit GTIA ont été qualifiés et engagés aux combats avec plus ou moins de succès. Ces groupes tactiques, constitués de 600 hommes, ont dû faire face à des pertes dès 2014 ainsi qu'à des mouvements de désertion.

L'an dernier, au cours de son troisième mandat, EUTM s'est déployée dans les régions, à Tombouctou, Gao, sous la protection de Barkhane, mais aussi à Sévaré, Kayes ou Sikasso. Compléments de formations pour les militaires maliens, mise à jour des connaissances, sauvetage au combat ou lutte contre les explosifs (IED), danger numéro 1 sur les pistes maliennes.

Missions élargies à la force conjointe du G5 Sahel

EUTM élargit désormais son champ d'intervention en s'attaquant à la formation des unités appelées à être déployées au sein de la force conjointe du G5 Sahel (FCG5S), force qui à terme devra atteindre 5 000 hommes et qui achève tout juste la planification de sa troisième opération.

Pour la contribution de l’EUTM à la formation du personnel de la FCG5S deux formations sont envisagées, indique à RFI, un responsable de la mission : la formation décentralisée et la formation à Bamako.

Pour la formation décentralisée, des formateurs seront envoyés aux postes de commandement (PC) de la force conjointe à Sevaré, au PC de Fuseau Centre à Niamey (Niger) et au PC de Fuseau Est, installé temporairement à Ndjamena (Tchad) et au PC de Fuseau Ouest, installé temporairement à Nema (Mauritanie).

En ce qui concerne la formation à Bamako, l’EUTM donnera des cours au profit de la Force conjointe. Des cours organisés en coopération avec l’Ecole de maintien de la paix et d’autres partenaires. Cinq cours ont déjà été réalisés. La prochaine formation aura lieu au mois de juillet. Ces stages constituent la formation de prédéploiement pour l’ensemble des officiers d’état-major des cinq pays participants à la FC du G5 Sahel.


Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Mai 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
Livre d'or

Dernier message :

Mahamane, merci pour les compliments et les voeux. Avec de la détermination et de la patience, le combat va aboutir. Alfadoulou

par Alfadoulou

Aller sur le livre d'or

Météo

Mercredi

min. 30 ° max. °
Partiellement nuageux

Jeudi

min. 29 ° max. 44 °
Partiellement nuageux

Vendredi

min. 28 ° max. 46 °
Ciel dégagé
Visiteurs en ligne

    Nombre d'invités : 2

    Dons
    Espace Membre

    Pas encore de compte ?

    Mot de passe oublié ?