Au Mali, les salles de spectacle ont connu des prestations d’artistes de renom.  Dans leur sillage, des jeunes inspirés, dont Souleymane Keita dit Kanté,  conquièrent les estrades et le public. Alliant humour et comédie,  ce jeune dont l’étoile monte donne un spectacle ce vendredi au Palais de la culture de Bamako. 

« Etre un artiste comédien, c’est être un messager. Si tu donnes des conseils aux gens, ils vont t’écouter et t’aimer. Les parents et les grands-parents m’écoutent. Mais, quand tu fais de la comédie en disant n’importe quoi, les gens ne t’écoutent pas ». Ces propos sont de Kanté. Ils confirment sa ligne de conduite et le respect qu’il inspire. « Je véhicule tout, la réconciliation, la drogue. Dans mes sketches,  je dis aux  gens ce qui est bien et  ce qui ne l’est  pas », affirme-t-il.

C’était dès son enfance qu’il s’est pris de passion pour le spectacle. Sa participation à Maxi Vacances, en 2009 – 2010, a été la première étape de son ascension. « J’étais sorti gagnant du trophée et, ensuite, je suis allé à Yelebougou. C’est  a la suite de cela que tout a commencé », se rappelle celui qu’on surnommait malgré lui Petit Guimba.

Présents sur les écrans et lors des grands évènements, le trentenaire a le vent en  poupe. Sa maitrise oratoire, combinée à son habileté à se montrer tantôt sérieux tantôt drôle est l’un de ses atouts. « J’aime bien ce qu’il fait. Il est modeste et véhicule aussi des messages qui font rire », témoigne Ahmed Alassane, un fan de l’artiste. Les spectacles qu’il a animés depuis le début de l’année sont selon lui innombrables. « Même ce 30 mars j’ai un spectacle au Palais de la culture », nous informe-t-il. « Il est le meilleur. Dès que tu le regardes tu ris. C’est un don je crois », confie Aguissa Salah, étudiant. S’il est suivi, c’est aussi à cause des messages qu’il transmet. « Je parlerai de la réconciliation nationale, ensuite je ferai un sketch pour parler des conflits entre frères et sœurs et, enfin, j’aborderai le banditisme », dévoile ce père d’un enfant. Imaginer et offrir aux spectateurs une distraction mâtinée d’enseignement, c’est avoir de l’esprit. Lors de  l’ouverture de  l’édition spéciale de la Biennale artistique et culture, Kanté a fait rigoler toute l’assistance. Il avait lancé ensuite, d’une voix solennelle, des messages de paix pour le  Mali. Le Président IBK, émerveillé, l’appela et le félicita. Pour beaucoup, le jeune humoriste et comédien à la fois est un concentré de talent, de « savoir-faire rire ».

Acherif Ag Ismaguel, Journal du Mali