Français Le Collectif des Maliens de la Région Rhône-Alpes (CMRA) est une association loi 1901 née suite à la crise du Mali caractérisée par l’occupation des régions Nord du pays par des rebelles séparatistes et des islamistes. Le CMRA œuvre pour la paix, l’intégrité territoriale et le développement du Mali. Elle a pour objet, la contribution à la résolution des grands problèmes du Mali, la promotion de l’éducation, de la santé et de la culture. Le Collectif des Maliens de la Région Rhône-Alpes CMRA entend initier des projets de développement et de solidarité à l'intention des régions occupées du Nord du Mali. Méthode ou moyens d'intervention: actions d’information et de communication (conférences, meetings, séminaires…), projets de développement sur l’éducation, la santé, la culture... English The Collectif des Maliens de la Région Rhône-Alpes -CMRA (meaning the Joint Malians in Rhône-Alpes Region) is a 1901 law based association created after the Malian crisis featured by the occupation of northern regions of Mali by separatist rebels and Islamists. The CMRA promotes peace, territorial integrity and development of Mali. Its objective is to contribute to solving major problems of Mali, to promote education, health and culture. The Joint Malians in the Rhône-Alpes Region intends to initiate development projects and solidarity for settled areas of northern Mali. Method or means of intervention: information and communication (conferences, meetings, seminars ...), development projects on education, health, culture... جمعية الماليين في رون ألبجمعية الماليين في رون ألب أنشئت جمعية الماليين في رون ألب ( (CMRA بقانون 1901 بعد الأزمة التي قامت في مالي وباحتلال المناطق الشمالية للبلاد من خلال المتمردين الانفصاليين والإسلاميين. تسعى جمعية CMRA لتعزيز السلام، وسلامة الأراضي المحتلة، وترسيخ مشروعات التنمية في مالي. هدف الجمعية : المساهمة في حل المشاكل الرئيسية في مالي، وترويج الصحة، والتعليم والثقافة في الدولة. أهم طرق أو وسائل جمعية CMRA لتعبير أفكارها هي :عملية إيصال المعلومات وبثها عبر القنوات التقليدية (كتنظيم المؤتمرات والاجتماعات والندوات غير ذلك)، وإقامة مشاريع التنمية حول التعليم والصحة والثقافة ...

Mali : Macron félicite IBK pour sa réélection

Emmanuel Macron a félicité le président malien jeudi, quelques heures après sa réélection.

Emmanuel Macron a appelé son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK, pour le féliciter de sa réélection à la présidence du Mali, a annoncé jeudi l'Élysée.

"L'engagement de la France" réitéré. Il a aussi "réitéré l'engagement de la France à se tenir aux côtés des autorités et du peuple malien pour surmonter le défi de la lutte contre le terrorisme et favoriser l'investissement et le développement économique". Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, 73 ans, a été élu pour un second mandat à la tête du Mali, une victoire célébrée jeudi par ses partisans mais que l'opposition conteste.

Hollande y va aussi de ses félicitations. L'ancien président François Hollande a par ailleurs lui aussi félicité Ibrahim Boubacar Keïta pour sa réélection, a-t-il indiqué jeudi soir dans un communiqué. "Je l'ai encouragé à rassembler les Maliens dans le cadre de l'accord de paix et à assurer à tous la sécurité et le développement", a-t-il écrit.


L'ancien président français François Hollande, a appelé IBK pour le féliciter pour sa réélection à la présidence du Mali


Résultats provisoires officiels du 2e tour de l’élection présidentielle malienne de 2018 - IBK réélu avec 67,17% des voix.

RÉSULTATS PROVISOIRES PROCLAMÉS

 

RANG PHOTO PRENOM ET NOM VOIX POURCENTAGE
1 Ibrahim Boubacar KEITA 1 798 632

67,17 %

2 Soumaila CISSE 879 235 32,83 %
    TOTAL 8 000 462 100,00 %
    PARTICIPATION 2 763 339  34,54 %
    BULLETINS NULS 85 536  
    SUFFRAGES EXPRIMES 2 677 803  
    ECART 63  

 

 Ministere de l'Administration Territoriale

 

      


Présidentielle au Mali : Bamako sous haute surveillance dans l’attente des résultats

Par

Alors que les résultats de l’élection présidentielle sont attendus avant vendredi 17 août, les autorités ont déployé un impressionnant dispositif sécuritaire à Bamako. La capitale malienne est quadrillée par la police et l’armée, épaulées par les Casques bleus de la Minusma.

Sur l’avenue Kwame Nkrumah, une voiture de l’armée et une voiture de police circulent lentement. A l’arrière des pick-up, une cagoule couvrant leur visage et un AK47 entre les mains, soldats et policiers – d’habitude simplement armés de pistolets – scrutent les alentours avec une attention redoublée.

 
 

À quelques centaines de mètres de là, devant le commissariat de police situé au cœur du quartier des affaires Hamdallaye ACI 2000, des soldats remplissent des sacs de sable qu’ils entassent pour protéger le bâtiment. À l’intérieur, dans le centre de vidéosurveillance et de commandement, une dizaine de policiers ont les yeux rivés sur de grands écrans de contrôle qui retransmettent en direct les images des principales artères de la ville.

 

Craintes et tensions

 

Mardi 14 août, le dispositif sécuritaire a pris une ampleur impressionnante, à quelques jours – voire quelques heures – de la proclamation des résultats du second tour qui a opposé le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, à Soumaila Cissé.

 

Le dispositif déployé pour sécuriser l’élection présidentielle a pris une ampleur inédite. La tension est d’autant plus grande que de part et d’autre, les déclarations accentuent la crainte de voir le pays basculer dans une crise post-électorale.

 

Le chef de file de l’opposition a d’ores et déjà annoncé qu’il ne reconnaîtrai pas les résultats que doit annoncer le ministère de l’Administration territoriale. Du côté du président sortant, Boukary Treta, directeur de campagne de la coalition Ensemble pour le Mali, a affirmé mardi 14 août dans la soirée : « Les résultats issus du système de centralisation de notre QG de campagne indiquent que le candidat Ibrahim Boubacar Keïta serait réélu de manière large et confortable. »

 

Lieux stratégiques

 

La sécurité a été renforcée au niveau des lieux stratégiques de la capitale. Les rues qui mènent au ministère de l’Administration territoriale et à la Cour constitutionnelle, qui doit valider les résultats, sont fermées à la circulation.

Nous avons déployés des agents des renseignements généraux, mais aussi des militaires et des policiers en civil

Le 13 août, lors d’un point de presse organisé au lendemain du vote, le général Salif Traoré, ministre de la Sécurité intérieure, a surpris les journalistes en se présentant en uniforme. « Nous avons déployé des agents des Renseignements généraux, mais aussi des militaires et des policiers en civil. C’est de la prévoyance », explique-t-il à Jeune Afrique.

Autre mesure prise ces derniers jours : dans les camps militaires, la sécurité entourant les magasins d’armement a aussi été relevée.

Les autorités ont annoncé avoir déployé 36 000 militaires sur l’ensemble du territoire malien pour sécuriser le second tour de l’élection. Combien sont-ils à Bamako ? Le ministre de la Sécurité intérieure ne donne pas de chiffres. Des sources sécuritaire maliennes évoquent quant à elles près de 3 000 agents mobilisés pour sécuriser la capitale.

Opposition sous surveillance ?

Un dispositif qui a notamment vocation à rassurer les habitants mais qui inquiète aussi dans les cercles proches de l’opposition. Des rumeurs circulent faisant état de la surveillance vingt-quatre heures sur vingt-quatre des membres de l’opposition. « Des patrouilles militaires sont venues me voir à plusieurs reprises. Je suis militaire et je sais que dans des missions officielles, il arrive que l’on en glisse d’autres, non officielles celle-là », nous confie un général malien à la retraite, très actif ces derniers temps aux côtés de l’opposition.

Il n’est pas le seul : d’autres leaders politiques se sentent sous surveillance. « Je n’ai jamais demandé de protection, mais je vois des militaires passer plusieurs fois par jour devant mon domicile », affirme Mountaga Tall, le président du Congrès national d’initiatives démocratiques (Cnid-Faso Yiriwaton), qui soutient Soumaila Cissé.


>>> A LIRE – Présidentielle au Mali : pourquoi les faiseurs de roi n’ont pas donné de consignes de vote


« Aucun d’entre-eux n’est sous surveillance », assure pourtant à JA le ministre malien de la Sécurité intérieure. « Au tout début de la campagne, à la demande de certains candidats, nous avions posté des soldats devant leur domicile pour assurer leur sécurité. Ce dispositif a été maintenu à cause des ralliements et du rôle qu’ils ont joué durant le second tour. Mais une fois les élections terminées, ce dispositif sera levé », affirme le ministre Salif Traoré.

Depuis plusieurs mois, les services de sécurité sont sur le qui-vive. La manifestation du 11 août, qui avait rassemblé les pro-Soumaïla Cissé pour protester contre les « fraudes », a ravivé les craintes. Dans la foule, à côté des slogans réclamant la transparence du scrutin, certaines pancartes invitaient implicitement l’armée à intervenir.

Une enquête a été ouverte pour déterminer qui sont les auteurs de ces slogans. « L’opposition a demandé cette marche, qui a été acceptée dans le cadre du jeu démocratique. Mais ces pancartes ne demandaient pas la démocratie », déplore un haut responsable du dispositif  sécuritaire malien.


Salif Traoré, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile ! : « Au total 490 bureaux de vote n’ont pas pu fonctionner normalement au deuxième tour »

Au total 490 bureaux de vote soit 2,1% n’ont pas pu fonctionner normalement au second tour de l’élection présidentielle 2018 contre 871 bureaux de vote au premier tour soit un peu plus de 3,7%, ce qui caractérise une nette amélioration du système de sécurisation du vote, a indiqué, hier lundi 13 aout 2018, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré. Depuis quelques années, la question sécuritaire constitue un véritable défi majeur po...


Lire la suite →



1 2 3 4   Page suivante


Calendrier
« Août 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
Livre d'or

Dernier message :

Mahamane, merci pour les compliments et les voeux. Avec de la détermination et de la patience, le combat va aboutir. Alfadoulou

par Alfadoulou

Aller sur le livre d'or

Météo

Vendredi

min. 24 ° max. °
Orage

Samedi

min. 26 ° max. 34 °
Risque d'orage

Dimanche

min. 26 ° max. 35 °
Partiellement nuageux
Visiteur en ligne

    Nombre d'invité : 1

    Dons
    Espace Membre

    Pas encore de compte ?

    Mot de passe oublié ?